BANC DE TESTS SÉQUENTIELS
POUR SERVOMOTEUR 
PRÉSENTATION
        Tout modéliste, ou roboticien, utilise ces petits appareils animés que sont les servomoteurs (ou servos). Grâce à eux, votre robot ou votre modèle réduit bouge et se déplace. Ces tout petits boîtiers ont pour mission d’actionner proportionnellement les fonctions des maquettes, le plus fidèlement possible tant pour la vitesse que pour la précision. Électronique Pratique vous propose de réaliser, ce mois-ci, un banc de tests séquentiels pour les servomoteurs. Il s’agit de programmer, à l’aide de simples cavaliers de configuration, 10 positions consécutives parmi les 9 possibles allant du mini au maxi, en passant par le neutre. Ces déplacements sont effectués successivement en permanence. Vous formez ainsi une séquence qui se répète perpétuellement à l’allure de votre choix. Celle-ci est réglée par un potentiomètre sur une gamme assez large pour le test d’un servomoteur. Ces essais vous serviront à déterminer la précision, la vitesse et la fiabilité de vos servos. Qui peut le plus, peut le moins : le montage comprend également un testeur traditionnel de servomoteur. Il permet de définir une position fixe sur la plage complète des positions à l’aide d’un second potentiomètre. 
      Cette réalisation, indispensable dans l’atelier du modéliste, fait appel à des composants très courants dont le coût est dérisoire afin de la mettre à la portée de chacun et de toutes les bourses. 

FONCTIONNEMENT D'UN SERVOMOTEUR
        Il est nécessaire de connaître, même succinctement, le fonctionnement interne des servomoteurs pour mieux les utiliser. Ces appareils fonctionnent en boucle. Un amplificateur commande un moteur agissant sur une démultiplication mécanique (train de pignons). Le dernier engrenage entraîne l’arbre de sortie sur lequel se fixe le palonnier, mais également un potentiomètre miniature chargé d’informer l’amplificateur de la position courante du palonnier et d’agir en conséquence. Ce principe s’appelle un asservissement. 
        Le signal de commande est constitué d’une suite d’impulsions positives (+5V) de largeur variant entre 0,8 mS (course minimale) et 2,2 mS (course maximale) espacées d’un temps de repos au niveau logique bas (0V) d’une durée de 20 mS. Les impulsions se succèdent donc à une fréquence de 50 Hz. La figure 1 illustre ce propos. En radiocommande, il est ainsi possible de gérer 6 servos pendant les 20 mS. Dans ce cas, un circuit logique (décodeur) se charge d’aiguiller les signaux aux servos correspondants. Notre montage n’en teste qu’un à la fois. 

Offrez un don à partir de la page d'accueil pour obtenir l'étude complète de cet article
Téléchargez gratuitement : les fichiers nécessaires (schéma, circuit imprimé et implantation)